logo Club Romans CO

Le club de Course d'Orientation de Romans-sur-Isère

Presse

Dauphiné libéré du 10 mai 2016
Dauphiné libéré du 3 mai 2016
Journée du Groupe Drôme organisé par le Croco
Dauphiné libéré du 19 janvier 2016
Dauphiné libéré du mardi 22 septembre 2015
bd2

Lien vers le site

SPORT

•  LEHEMBRE Cyril • Samedi 9 février 2013 à 9h00

De la course au ski d’orientation


« À l’origine, ils devaient se dérouler en Ardèche les 26 et 27 janvier derniers », explique Gil Corbin, président nouvellement élu en début d’année. « Mais faute de neige, tout a été annulé et reporté à fin février. Et c’est là qu’on nous a demandé de prendre la responsabilité de l’organisation, preuve de la confiance de la Fédération envers notre club ».En saison hivernale, les adhérents du « Croco » courent beaucoup. Par « Croco », comprenez « Club romanais de course d’orientation », une structure qui existe depuis un peu plus de trente années sur la ville. C’est elle qui organise le ski orientation à Font-d’Urle samedi 9 février (lire aussi en pages Vercors) : une manifestation ouverte à tous les Drômois, enfants, adultes, débutants et confirmés. C’est elle qui a lancé les « Drôme villages tour » qui permettent aux adeptes de pratiquer la C. O. y compris en période plus froide. La prochaine et la dernière se déroulera à Pont-en-Royans, le samedi 16 février prochain. C’est elle surtout qui a finalement été choisie pour chapeauter les prochains championnats de France de ski d’orientation dans trois semaines, à Font-d’Urle et Herbouilly (vercors drômois et isérois), les 23 et 24 février*.

Panique ? Brans-le-bas le combat pour les bénévoles du « Croco » ? Non. Quelques jours pour réagir ont suffi. « Mais cela fait du boulot », sourit Christophe Crochu, adhérent depuis trois ans et qui donne des coups de main ponctuels à la structure. « Tout cela parce que c’est une échéance supplémentaire dans un calendrier déjà bien chargé* ».

 

Vers le multisports

 

L’atout de l’association est toutefois de disposer dans ses rangs d’un cartographe passionné, capable, en peu de temps, d’établir des cartes précises de parcours à proposer pour tous niveaux. Benoît Deroux a ainsi cartographié reliefs et paysages de tous les villages alentours de Romans. Et en plein Vercors, à Font-d’Urle, les professionnels de la station ont l’expérience des rendez-vous sportifs et sont prêts à épauler le club romanais qui, tout récemment, a décidé de se lancer aussi dans cette pratique de l’orientation dans la neige. « C’est nouveau de cette année », confirme Gil Corbin. « Mais personnellement, et en tant que professeur de sport par ailleurs, je crois beaucoup à l’avenir de l’orientation dans la pluridisciplinarité et dans le raid multisports ». Le « Croco » ne regroupe donc pas seulement une quarantaine d’adhérents qui aime courir en forêt, en montagne, dans les collines ou dans les villages alentours. Les pratiquants ne rechignent pas à monter sur la selle du VTT à l’occasion ou à chausser les skis si besoin est. En conséquence, cette variété induit un nombre croissant d’adhérents et un club en plein essor.

 

Activité transgénérationnelle

 

« C’est une activité qui est également transgénérationnelle », assure Gil Corbin. « On a des adeptes de 8 à 70 ans ». Le maître-mot au sein du « Croco » est l’esprit de famille et la convivialité. « Excepté lors des courses du style Drôme villages tour, on propose, en parallèle des courses de loisirs pour toute personne, sans chronométrage et donc sans certificat médical », note Christophe Crochu. « Celui-ci n’est obligatoire que pour celles et ceux qui veulent compétiter. La compétition n’est pas notre seule motivation, et ce même si les entraînements avec Gil sont sérieux. Ce que l’on veut garder au sein du club, c’est l’esprit de groupe et le plaisir à partager. Par exemple, le 9 février, on partagera une raclette ensemble et on pourra échanger aussi sur nos sensations de course ».

Reste que le challenge est un plus. Mais dans ce contexte, toute personne de tout âge peut ainsi tirer son épingle du jeu. L’expérience, parfois même plus que la condition physique. L’idée est de finir premier sur un parcours, mais de trouver le plus court chemin entre différentes balises (plusieurs disposées tout le long du trajet, dans un certain ordre pour le valider) et le tracé le plus économisateur pour le cardio-vasculaire et les muscles. « Il ne suffit pas d’être endurants », note Gil Corbin. « Il faut aussi savoir lire une carte, se repérer sur le terrain, prendre des décisions rapidement. La trajectoire la plus rapide n’est pas forcément la meilleure si le terrain est plus pentu ou plus accidenté. Il vaut parfois mieux faire un léger détour pour bénéficier d’une pente moins raide et ainsi s’économiser. Il faut savoir gérer son effort, c’est très complet ». Et celui-ci de conclure, non sans humour : « Les plus anciens ont parfois l’avantage. Mieux vaut un intellectuel qui marche qu’un imbécile qui court ».

 

Cyril Lehembre

 

 

* La course de la ligue Rhône-Alpes se déroulera le 10 mars, à Mours-Saint-Eusèbe et ce sera à nouveau le Croco qui la chapeautera.